Tête des Seilhols



-Présentation :
                La tête des seilhols est un secteur très méconnu du Caroux. L'apparence moussue et fracturée de la face est sans doute responsable de ce fait. Le rocher y est pourtant de très grande qualité, l'ambiance sauvage, et il est possible d'y réaliser parmi les plus longs enchaînements du massif.
                "La pierre promise", ouverte en 2019, est une voie qui nous semble être exceptionnelle pour plusieurs raisons :
                -Sa longueur : 300m d'escalade
                -Sa difficulté : 7 passages en 6 qui ne se limitent pas à quelques pas.
                -Son équipement sur goujons
                -Sa rapidité d'accès : 30mn max! Et guère plus pour le retour.
                -Et tout ça sur un rocher toujours beau et très souvent magnifique!

                Les deux autres itinéraires sont également très intéressants :
               
              -La voie "le retour à la pierre" exploite au mieux les ressauts et les dalles de l'arrête de Roucayrol (attention, le ravin et les dalles du même nom sont de l'autre côté des gorges!), sur laquelle est mentionnée une voie terrain d'aventure PD dans les différents topos, mais dont l'itinéraire est très difficile à déterminer et semblait éviter les plus beaux passages.
               -La randonnée sportive "les vires des Seihlols" donne accès à la grande vire, de laquelle ont sort par une étonnante vire suspendue qu'il fallait dénicher, d'où son nom de "vire à Gaspard" en référence à Gaspard de la Meïje.


-Orientation : Ouest à N/O
                

-Accès : 20 à 30mn

               -Partie commune à tous les itinéraires :

                -Depuis le parking des gorges de Colombières, l'accès se fait en suivant le ruisseau. Au bout de 5mn, arrivé au pied du roc pointu (qui n'est plus décrit dans le dernier topo), au dessus du gourd avec une belle cascade et un gros bloc formant une île, il faut traverser une première fois le torrent en passant de bloc en bloc (ou 50m plus loin par une ancienne retenue en béton).
                -On s'éloigne alors du torrent pour reprendre à l'horizontale au dessus d'un long muret qui mène à nouveau au torrent (photo 1). Il faut à nouveau traverser et rejoindre, en rive droite (dans le sens du courant), le tuyau noir de l'ancienne prise d'eau (photo 2).

(Photo 1 : Avec un tel niveau d'eau, la traversée est facile. En hiver, c'est plus compliqué!)

(Photo 2 : Voilà quelques années que l'eau bue à Colombières n'est plus celle des gorges,
mais le tuyau est encore là)

                -Suivre le tuyau jusqu'à ce qu'il disparaisse sous les graviers (panneau sur votre gauche indiquant "baignade interdite").

                -Suite pour "les vires des Seihols" et "le retour à la pierre" :

                      -Franchir à nouveau le torrent pour vous retrouver rive gauche. Au-dessus de gros blocs, grimper sur des dalles grises pour rejoindre les premiers cairns de la randonnée sportive "les vires des Seihols". Cairns peu visibles, vous pouvez repérer un gendarme à 20m. L'itinéraire passe dans la brèche entre celui-ci et la falaise, de la gauche vers la droite.
                           -Pour accéder à la voie "Le retour à la pierre", il est nécessaire, après avoir atteint le départ de la randonnée sportive, de revenir au bord de l'eau par un petit pas de désescalade, afin de longer un gourd, pour ensuite remonter droit vers le dièdre de départ caché par la végétation (photo 3).
(Photo 3 : Détail des derniers mètres pour trouver le départ du "retour à la pierre")
                     -Suite pour "la pierre promise" :

                     -Arrivé à la prise d'eau, continuer rive droite (on prend une petite vire 2m au dessus de l'eau, avant de faire une petite désescalade pour retrouver le ruisseau). Rester en rive droite dans les châtaigniers en restant à quelques dizaines de mètres de l'eau. Lorsque le chemin retrouve le bord de l'eau, vous êtes sur une zone horizontale avec l'eau qui circule entre des blocs. Il faut traverser, ce qui est presque toujours possible, sauf par très gros débit. Si tel est le cas, peut-être est-il possible de passer plus haut, mais il faudra aller au-delà de la petite cascade... (photo 4)
(photo 4 : Si vous passez cette cascade, il vous faudra revenir en arrière pour trouver le ravin qui mène à la voie)
                   -Une fois que vous êtes rive gauche, prenez le premier ravin qui monte à votre droite. Très raide et instable, il nécessite de la prudence! A environ 50m de l'eau, vous arrivez au niveau d'un mur vertical de conglomérat (photo 5).

(photo 5 : un mur de conglomérat. Le départ de la voie est 30m au-dessus)

Continuez le ravin et passer au-dessus de ce mur au niveau d'un arbre formant une arche (photo 6). Encore quelques mètres et vous y êtes! (photo 7)

(photo 6 : Si vous passez cet arbre sans le voir, vous comprendrez vite que vous êtes trop haut)

(photo 7 : Si vous ne vous êtes pas trompé et si les traversées du torrent n'ont pas été trop compliquées,
vous devriez être là en 30mn. Promesse tenue?)


 -Vues d'ensemble :





-Topo :

-Voie 1 : "La pierre promise" (G.Véziers, A.Théron, 2019)
             
           -Comme indiqué plus haut, voie exceptionnelle à nos yeux, à faire absolument pour découvrir ou re-découvrir un secteur peu fréquenté du Caroux.

           -300m d'escalade, 13 longueurs pour éviter au max le tirage, mais il est possible de sauter quelques relais pour tomber à 10 longueurs.

            -Equipement sport (60 goujons sans compter les relais). Quelques friends peuvent éventuellement être ajoutés, mais surtout pour sécuriser un second peu à l'aise dans les traversées. Certains trouveront que la voie est trop équipée. Pas évident de placer dès l'ouverture (très souvent du bas) les points au bon endroit puis de compléter par la suite du haut... Certains points sont là pour marquer l'itinéraire, d'autres pour éviter qu'un friend soit placé sur une écaille peu fiable, pour éviter un retour sur vire, un autre pour permettre à un second de passer en A0 sans dépasser le 6a... bref, c'est un équipement très sûr pour une voie "plaisir". L'ambiance y est très belle mais il n'y a pas d'engagement (plusieurs échappatoires).
             -Attention toutefois! Si la voie est équipée "sport", elle n'est pas aseptisée pour autant. Certaines écailles ou blocs nécessitent un minimum de vigilance et de prudence.

             -Les cotations sont à discuter car nous n'avons réalisé la voie qu'une fois, mais il y a plusieurs sections dans le 6 et l'enchaînement de la dalle jaune de L12 nécessite technique et résistance autour du 6b/6c. En libre comme en A0, c'est "petit 6a obligatoire".

             -Exception faite du premier surplomb de L1, pas génial en libre mais tranquille en A0, tous les passages sont "agréables" à grimper. Pas de mouv' tordu, de "renfougne" (quoi qu'il en est qui aiment ça!), et même souvent la bonne prise au bon endroit! Le top du bonheur à l'ouverture!

              -Globalement, plus on monte, plus c'est beau!

Une voie qui exploite au mieux 4 ressauts distincts, mais qui propose un itinéraire qui s'avère logique et homogène
Les deux premiers ressauts (le premier est le moins intéressant des quatre.
On peut l'éviter par la gauche mais ce serait tout de même dommage!)

Ressauts 3 et 4. On peut s'arrêter au R10 mais ce serait vraiment dommage, la fin est variée et avec de belles surprises.
-L1 (30m, 6a/b ou 5c/A0): petit pilier gris facile jusqu'au surplomb. Un pas pas très agréable en 6a/b, mais ça passe bien en 5C/A0 pour pas se griller d'entrée. La suite est technique en dalle dans le 5.
-L2 (30m d'escalade, 4c) : Un joli petit ressaut en dalle avant d'atteindre la vire boisée. Si vous sautez le relais, il faudra soit en faire un sur la vire, soit terminer en corde tendue jusqu'au pied du 2ème ressaut.
-L3 (25m, 5b/c) : Une petite section technique dans le bas sur un joli rocher.
-L4 (30m, 5b/c puis 6a): Une première partie dans le 5 puis une très belle section en 6a sur du rocher orange. Joli petit passage en dévers avec ce qu'il faut à l'arrivée! (attention, au relais, gros bloc en équilibre instable sur une petite pierre! Il ne peut pas aller bien loin mais il peut vous faire mal si vous n'y prenez garde)
-L5 (20m, 4c) : Traversée facile mais avec un seul goujon. Un friend et/ou une sangle sur arbuste avant la descente peut être bien utile pour le second.
-Transition de quelques mètres-
-L6 (30m, 5c/6a puis 6a/b): Très belle longueur technique. La petite descente avant la traversée finale est plus délicate en second qu'en premier. Pourquoi pas inverser les rôles? D'autant que le pas en 6a/b est au niveau du point.
-L7 (30m, 6a/b puis 4c): Très beau passage en 6a/b physique sur bonnes prises horizontales! L'occasion de placer un crochet de talon? la suite est facile sur un très beau rocher.
-L8 (15m, 4b) : Courte longueur destinée à éviter le tirage
-L9 (25m, 5b puis 6a) : Très belle dalle (semblable à "la petite suisse" mais en bien plus dur), avec une utilisation technique de l'arête.
-L10 (40m, 5b/c) : Une belle courbe logique, homogène.
-L11 (15m, 4c puis 6b/c) : longueur courte mais très belle. La dalle jaune est dans un rocher typique "grande paroi", mais avec des réglettes plus petite qu'à l’accoutumée.
-L12 (20m, 6a puis 5a/b) : Possible d'enchaîner L11 et L12. Joli surplomb au départ, agréable à grimper. facile et très beau ensuite, jusqu'à la dernière prise!



-Voie 2 : "Le retour à la pierre" (Guilhem, Edmond et Ange Véziers, 2014/15?? je me souviens plus...)
                -9 lgs, 4c(A0) max, 200m.
                -Voie ouverte du bas puis complétée de quelques points (goujons de 10 et de 12) mais dans laquelle les coinceurs sont utiles, surtout à partir de la longueur 6. Un air d'Ailefroide dans la belle dalle de L2.




Voie décrite et illustrée ici : récit d'une ascension du retour à la pierre.


-"Les vires des Seilhols". (Guilhem, Edmond et Lionel Véziers, 20??, encore oublié!) Randonnée sportive, Baudrier + longes indispensables.
                -Itinéraire sportif, cairné et équipé de chaines (cercles violets) dans les passages les plus délicats. Attention, pour suivre l'itinéraire de gauche conduisant à "la vire Gaspard", une petite descente est nécessaire lorsque l'on atteint le pied du grand ressaut vertical. Si vous continuez, vous passerez par la droite du ressaut. C'est plus court mais c'est beaucoup moins beau!
 

 -Photos :


A.Théron dans L1 de la pierre promise. Petits pas techniques en 5b au-dessus du surplomb.

A.Théron dans L6 de la pierre promise, juste avant la petite descente.
Il va falloir mettre les mains là où sont les pieds.

Juste après la petite descente cette fois-ci.

A.Théron au relais 7 de la pierre promise. Photo prise juste après le passage athlétique en 6a/b.

A.Théron dans la pierre promise. Arrivée au R8
A.Théron dans L9 de la pierre promise. Une très belle dalle!

A.Théron au relais 11 de la pierre promise. En arrière plan, la dalle de la longueur 9.
L'ouvreur à l'attaque de L12 de La pierre promise

A.Théron dans la dernière longueur de la pierre promise.

A.Théron à la sortie de la pierre promise.

Trouverez-vous "la pierre promise"?



De beaux passages gazeux dans "les vires des Seihols"

Sur "la vire Gaspard", passage aussi beau que surprenant, qui permet une traversée facile en pleine paroi.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Du nouveau dans le Caroux!